19
mars
Boubacar Cissokho

Pour apprécier pleinement Boubacar Cissokho sur scène, il faut s’approcher. Les yeux fermés, le visage traversé par mille émotions, le koriste sénégalais est pris dans une transe profonde et douce. La kora est un instrument à 21 cordes, qui se joue avec les dix doigts. Mais pour Boubacar Cissokho, elle se joue aussi avec son âme. Fils d’un grand musicien mandingue, élève et cousin de Ballaké Cissoko, auteur il y a quatre ans d’un album avec Yann Tambour, Boubacar vole de ses propres ailes, très très haut.

Ouverture des portes à 19h30.